La Non-Maison Aix
337
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-337,page-child,parent-pageid-308,stockholm-core-1.0.8,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-5.1.8,ajax_fade,page_not_loaded,menu-animation-underline,fs-menu-animation-underline,popup-menu-text-from-top,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

La NON-MAISON Aix-en-Provence

« Je veux rester ici.

Les incas, (…) possédaient un passage souterrain dans leur demeure qui leur permettait d’accéder à un jardin secret, un jardin qui s’appelait en langue inca Nanankepichu ce qui veut dire la Non-Maison. »

Anaïs Nin, Le feu

Vue de La Non-Maison, Aix-en-Provence, 2017 © Melania Avanzato

Michèle Cohen

Fondatrice et Directrice de LA NON-MAISON

 

Michèle Cohen est historienne d’art, commissaire d’exposition, et ingénieur culturel. Née en 1964 à Aix en Provence, elle est titulaire d’une Maîtrise de droit à l’Université d’Aix en Provence et d’histoire de l’art contemporain à l’Université de Paris IV Sorbonne, d’un Dess de gestion des entreprises culturelles à l’Université de Paris-Dauphine. Elle a été enseignante, attachée culturelle au consulat d’Israël à Marseille et commissaire d’expositions pendant 30 ans. Elle a organisé une cinquantaine d’expositions à travers le monde.

Elle décide d’ouvrir un lieu en septembre 2007, LA NON-MAISON, afin de fidéliser ses liens avec les artistes en qui elle croit.

Créée en Mars 2000, LA NON-MAISON est la continuité de deux associations créées et dirigées par Michèle Cohen : Les « Domaines de l’Art » 1989-1994 qui avaient pour vocation d’organiser des manifestations culturelles dans des lieux autres que des galeries ou des musées, tels des domaines viticoles, des couvents désaffectés, des friches… (A noter en 1990, organisation de l’exposition consacrée historique «Chine demain pour hier» première exposition d’art contemporain chinois en occident avec Yanpei Ming, Cai Guogang, Chen Zhen, Wenda Gu, Yong Huong Ping) organisée dans un le village de Pourrières dans le Var.

Puis «l’ARFIAC» (1994-1999) qui est ouverte sur les échanges internationaux franco-israéliens et sur les relations entre les arts visuels, écriture et cinéma (Y sont passés les écrivains Amos Oz, A.B Yehoshua, Yehoshua Kenaz… ). Depuis le commencement, Michèle Cohen s’intéresse aux moments de jaillissement de l’art, quelque soient les époques ou les pays, et au caractère universel et intemporel de l’art. Elle cherche à construire un laboratoire de recherche interdisciplinaire et international, un espace de réflexion

sur le processus de création.

En 2000, elle enseigne au sein de l’IUP Administration des Institutions Culturelles en Arles, et met en place une convention avec le FRAC PACA et l’Université d’Aix-Marseille III, puis elle met en place et prend la responsabilité de «la galerie itinérante», galerie pédagogique qui a pour mission d’établir une passerelle entre le milieu universitaire, les étudiants et le milieu des professionnels de la culture. De 2000 à 2002, à l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix en Provence, dans le cadre du DESS management public, option culture, elle enseigne la notion de projets culturels. Son cours est intitulé: « Y a t’il un intérêt à réaliser un projet ?», il questionne l’échec et les ratages dans l’art. Elle organise des expositions au sein de l’Université.

A ce moment Michèle Cohen fait le constat que LA NON-MAISON, association nomade a besoin d’un point d’ancrage : un lieu. FAIRE VIVRE LES RELATIONS ENTRE PUBLIC, OEUVRES, ARTISTES, COLLECTIONNEURS ET LIEUX est le but poursuivi. Le rapport entre public et privé sera au centre du développement de LA NON-MAISON. Pendant plusieurs années, elle réunit des fonds pour créer et aménager le nouveau lieu, 22 rue Pavillon à Aix en Provence.

Nouvelles orientations :

Depuis juin 2012 LA NON-MAISON est devenue « Centre d’art ». Expositions, ligne éditoriale (a publié : French Cubism, La contrevoie, Plossu-Cinéma, Maroc 1975, Une journée avec Henry Miller, les poteaux électriques de Bernard Plossu), conférences, création de l’Ecole du Regard sont les principales orientations. L’école du regard est ouverte à tous, elle est itinérante et questionne le mystère de voir. Un prix de l’école du regard est accordé chaque année. LA NON-MAISON collabore avec d’autres structures comme des Musées, des Frac, des maisons d’éditions ou bibliothèques, des Universités, mais aussi avec un réseau de curateurs indépendants, collectionneurs, critiques d’art, historiens d’art, artistes et poètes et compositeurs …

En 2020, la Non-Maison organise régulièrement des évènements entre Aix et Paris. A noter, expositions et conférences dans l’ancien Atelier de Georges Braque, villa de Guelma à Paris qu’elle ouvre pour la première fois au public depuis 1911. Michèle Cohen, ingénieur culturel, accompagne aussi les artistes, institutions et collectivités publiques afin de les aider à monter et réaliser leurs propres projets culturels. Elle est membre du CIMAM, comité international des musées d’art moderne depuis 2014, d’arts en résidences réseau national et de Dauphine Alumni.