Le Comité

Ouverte en janvier 2011, La Résidence [43.5] est depuis parrainée par Bernard Marcadé, Bartomeu Mari, Pascal Neveux et Bernard Plossu, en tant que consultant ils peuvent accueillir certains des résidents dans leurs institutions respectives et/ou proposer des artistes en résidence. Le Comité se réunit deux fois par an à Aix-en-Provence, Paris ou Barcelone.

BERNARD MARCADÉ

Bernard Marcadé est critique d’art, organisateur d’expositions indépendant et professeur d’esthétique et d’histoire de l’art à l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy. Il est l’auteur de Éloge du mauvais esprit (La Différence, 1986), Féminin-Masculin : Le sexe de l’art (Gallimard-Electa, 1995), Pierre et Gilles : l’œuvre complète 1976-1996, Taschen, 1997 (avec Dan Cameron), Isidore Ducasse (Seghers, 2002), Marcel Duchamp : une vie à crédit (Flammarion, 2007), Fabrice Hyber (Flammarion, 2009), Les 53 œuvres qui M’ébranlèrent le monde (Editions Beaux-Arts, 2010), Wim Delvoye ( Mercator, 2012), Marcel Broodthaers : Livre d’images, (Flammarion, 2013), Yan Pei-Ming : Histoires de peinture, peintures d’Histoire & autres faits divers, (Edition de l’Herne, Paris, 2013).

 

Il a organisé de nombreuses expositions dont L’excès & le retrait (participation française de la XXIe Biennale Internationale de Sao Paulo, 1991) ; Féminin-Masculin, Le sexe de l’art, Musée national d’art moderne, Centre Georges Pompidou, Paris, 1995 (avec Marie-Laure Bernadac) ;  Je ne crois pas aux fantômes, mais j’en ai peur, « La Force de l’art » ( Grand Palais, Paris, 2006) ; Sens dessus dessous/ le monde à l’envers, C.R.A.C. Sète, 2008 (avec Noëlle Tissier), Libertad, Igualdad, Fraternidad, Saragoza, Madrid, Pamplona, 2009-2010 (Avec Isabel Duran), Aftermoon/Bertrand Lavier (Tsum Foundation, Moscou, mai 2010), Courant d’art au rayon de la quincaillerie paresseuse, L’observatoire du BHV, Paris, septembre 2010 (avec Mathieu Mercier) ; Antoine d’Agata, 1991 – 2011 // Anticorps, LE BAL, Paris, janvier-avril 2013 (avec Fannie Escoulen).

BARTOMEU MARÍ

Bartomeu Mari, ancien directeur du Musée d’art contemporain de Barcelone (MACBA), est devenu en 2015 le nouveau directeur du Musée national d’art moderne et contemporain (MMCA) à Gwacheon. Il est le premier étranger à diriger un organisme placé sous les auspices du ministère de la Culture. De 2008 à 2015, il a dirigé le MACBA, où il était Commissaire Général depuis 2004. Il a précédemment été Directeur de l’International Centre for Contemporary Culture de Donostia – San Sebastian (2002-2003), Directeur Witte de With Centre d’Art Contemporain de Rotterdam (1996-2001), Curateur pour l’IVA – Centre Julio Gonzalez à Valence (1994-1995) et Curateur à la Fondation pour l’Architecture de Bruxelles (1989-1994). Il a été commissaire pour la Biennale de Taipei en 2002 ainsi que pour le Pavillon espagnol à la Biennale de Venise en 2005.

 

Bartolomeu Mari est diplômé en Philosophie et Sciences de l’Education à l’Université de Barcelone, il a publié de nombreux articles et ouvrages sur l’Art Contemporain.

PASCAL NEVEUX

Après un Doctorat en Histoire de l’art à la Sorbonne consacré à l’œuvre de Chaïm Soutine, Pascal Neveux travaille successivement à Art Public Contemporain (études de définitions, commandes publiques, Festival de Vienne) puis à la Galerie Jean Gabriel Mitterrand (sculptures du XXe siècle) avant de rejoindre en 1992 Madeleine Van Doren au Credac à Ivry-sur-Seine. De 1999 à 2006, il dirige le FRAC Alsace à Sélestat et depuis sept ans le FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur, implanté début 2013 dans le nouveau bâtiment conçu par Kengo Kuma, au cœur du quartier de la Joliette, au sein du périmètre Euroméditerranée.

 

Président de l’Association Nationale des Directeurs de FRAC de 2003 à 2006, il a coordonné la mise en œuvre des projets relatifs au XXe anniversaire des FRAC et préside depuis 2013 l’association Marseille Expos, réseau regroupant une trentaine de lieux d’art contemporain et de galeries sur Marseille. Il est également l’auteur de textes et articles consacrés à de nombreux artistes français et étrangers et commissaire des expositions organisées en 2012 et 2013 à Barcelone (vidéo), Zagreb (performance)et Kosice (vidéo) à partir des collections des FRAC. En 2013, il a conçu le projet « Ulysses » co-produit par Marseille-Provence 2013 dans le cadre de Marseille Provence, Capitale européenne de la Culture.

BERNARD PLOSSU

Bernard Plossu, né en 1945 au Vietnam, a consacré sa vie à voyager et à photographier ce qu’il voyait. Du Mexique, dont les images sont si célèbres, en passant par l’Italie, chère à son cœur, jusqu’au Havre où il a su saisir la poésie de la ville, peu de régions du monde ont échappé à son regard à la fois cultivé et distancié. Mais le photographe français entretient des relations privilégiées avec la Méditerranée. Cet espace mouvant, à la lumière crue et aux ombres pénétrantes, a beaucoup retenu ses pas. L’Espagne a même réussi à le garder quelques années, dans une petite maison d’Andalousie encore si présente dans sa conversation et ses rêves.

Il a commencé à photographier par hasard au Mexique en 1965. Son oeuvre coïncide avec le développement de la photographie française contemporaine. Ses images sensuelles, aux vibrations immobiles et silencieuses nous parlent de la douceur des corps, de la matière, du mouvement et autres « paysages intermédiaires ». Les thèmes comme le voyage, l’espace, la famille, sont souvent abordés de manière autobiographique et l’on retrouve dans son travail une écriture intime, un langage repérable au fil des années.