Sandra Ancelot

La contre-voix amoureuse

 

Du 21 janvier au 21 avril 2012

 

« En effectuant des allers-retours depuis une dizaine d’années entre la France et le Maroc l’artiste déplace ses origines et les réinvente sans cesse. Elle se crée ainsi une carte d’identité imaginaire. Dans la lignée des femmes que décrit Clarissa Pinkola Estes, ses œuvres qu’elle nomme « bricolages » participent à des fouilles psycho-archéologiques des ruines de l’inconscient féminin.

 

Son travail artistique est une contrevoie intérieure, elle nous propose de retrouver la part enfouie dans chacun de nous, vibrante, donneuse de vie. »

 

Michèle Cohen

Avec « la contre-voix amoureuse », la Non-Maison présente le 3e volet d’une série de vidéos où le thème du mariage est évoqué avec humour à travers les épisodes de sa naissance, de son épanouissement … et de sa chute. Le premier volet (2003) voyait naître le personnage de la mariée, femme géante vêtue comme une poupée d’une crinoline rose, toute à sa joie matrimoniale. Les bonds aériens qu’elle effectuait sur une trampoline présageaient cette mise en orbite dont le second épisode sera présenté aux Brasseurs dans le cadre de la Biennale internationale de la Photographie et des Arts visuels de Liège 2012, dont le thème est « Images de l’amour / Amour de l’image ». « La Contre-voix amoureuse » annonce par avance que le second épisode a déçu les attentes qu’il avait suscitées chez la poupée géante.

 

L’accès à la vidéo, projetée au sous-sol, se faisant toutes les 20 minutes – les visiteurs sont invités à faire antichambre dans une salle où sont exposés, fragments d’un discours matrimonial, des dessins, des photographies et des objets épars : un cabinet des curiosités éphémères peut-être conçu comme une invitation à bien réfléchir avant de s’engager.

 

Écrits avec la complicité de Renaud Ego.

À PROPOS DE L'ARTISTE