Fadma Kaddouri

Du 1er au 30 septembre 2017

 

Fadma Kaddouri est une artiste autodidacte née dans le Rif au Maroc, elle vit et travaille à Grenoble, en France.

 

Depuis plusieurs années, elle travaille sur des projets artistiques et de recherches sur le Rif, ses projets occupent des espaces et des histoires réels, fictifs et mythifiés du Maroc des années quarante et d’aujourd’hui. En vue de sa résidence, Fadma Kaddouri a réalisé un poème « Regarde et souviens toi pour moi » qui traduit la perspective de ses prochaines recherches à LA NON-MAISON.

Regarde et souviens toi pour moi.
Regarde le paysage de mon enfance et souviens toi pour toi.

Mes pas suivaient le rythme de sa voix oscillante et sereine à travers les collines de figuiers de barbarie et les champs d’oliviers.

Après avoir traversé une rivière à pieds et un champs de blé nous regagnâmes les trois oliviers qu’enfant elle avait cultivé.

Majestueux comme trois bonzes  dressant leurs bras vers le ciel, sur chacune de leurs branches des perles de jade de la taille d’une picholine étaient suspendues.

Un signe pour la pensée, oui c’est bien ça, je cherchais un signe pour la pensée, un signe qui parle d’espace, de géographie et de langue « Awarre *».

Un signe, des signes qui s’oralisent du Nord au Sud des contreforts de Tazouda, du Sud au Nord des contreforts de Sainte Victoire.

De la montagne des Enfants du Vent, traverser la mer, et rejoindre Le Mont Venturi.

Retrouver le lien céleste de nos pas, le lien terrestre de nos voix. Un signe présent pour faire advenir la destinée dans le périple du monde en migration.

Regarde et souviens toi pour moi
Regarde le paysage de mon enfance et souviens toi , « toile » pour moi

 

« Awarre * : Veut dire parole dans l’oralité rifaine.
« toile *» : (Marine) Augmenter la voilure d’un bateau / (Métier de relieur) Garnir de toile, de tissu, une reliure

 

Fadma Kaddouri

EN SAVOIR PLUS